Montmartre sur Dniepr

Laurent MAILLARD

Traquée par Les autorités, l’ex-tueuse Aurélie Van-Root alias Marlène Gauchet s’est reconvertie en chauffeur V. I. P. Suite à une intervention musclée, Aurélie devient rapidement la chauffeure préférée de Maonna, une star de la chanson qui ne vit que pour sa fille Estelle. Si Maonna ignore tout du passé de sa protégée, elle choisit de la récompenser lorsqu’Aurélie, contrainte de changer de planque, se retrouve sans domicile. La chanteuse lui propose une chambre à Montmartre. Un étrange immeuble avec une loge de concierge abandonnée et dans lequel tous les appartements sont divisés en colocations exclusivement réservées à des étudiant(e)s en art. Alors qu’il s’agit de déposer régulièrement Maonna et sa fille au beau milieu de nulle part sur une route de campagne déserte, à proximité d’un campement abandonné par des gens du voyage, Aurélie commence à douter. D’autant qu’Estelle lui avoue être terrorisée par un homme aux yeux noirs. D’entres les murs, Aurélie découvre bientôt un journal intime qu’une étudiante « partie sans laisser d’adresse » a pris soin de dissimuler… Et puis la nuit, il y a surtout les cris… la musique accompagnée de paroles d’une autre époque… Pourtant, ils ne proviennent pas du logement condamné jouxtant la chambre d’Aurélie…

Dédicaces :

À Isabelle, Sophie, Sandrine et Delphine et bien d’autres, seules face à l’adversité.

Son regard ne portait pas sur ses gestes. Un peu comme s’il fixait un imaginaire. Des gestes très précis, mais lents. Il fabriquait ce coq sans soudures et il vissait les plumes sur la structure en prenant soin de recouvrir les rivets. Pas facile en vision, mais alors en aveugle !

– C’est toi le jeune forgeron d’à côté ?

– Oui. Comment savez-vous que je vous observais ?

– Facile. Tu es dans l’axe du soleil et j’ai senti l’ombre sur ma main. Et puis il y a l’odeur de la forge qui te trahit.

Avignon. Été 1972.
D’après un récit de G. Benéteau.

isbn 978 2 37912 041 1
162 pages / 17 €